top of page

𝗟𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗻𝘀𝗲́𝗾𝘂𝗲𝗻𝗰𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗽𝗿𝗶𝘃𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗽𝗮𝘁𝗲𝗿𝗻𝗲𝗹𝗹𝗲

Si un enfant n’a pas de rôle modèle masculin, dans sa famille, il existe un risque de troubles psychosociaux dans le pire des cas.

Le développement émotionnel des enfants dépend de la relation qu’ils ont avec leurs parents.

Dans la petite enfance, peu importe que votre enfant soit une fille ou un garçon.

Vous n’en êtes peut-être pas consciente, mais les bébés ressentent l’absence paternelle.

D’ailleurs, la présence de leurs deux parents est essentielle pour un développement serein et sain.

Par conséquent, la présence du papa dans l’éducation est considérée comme tout aussi pertinente que celle de la mère.

Si le papa est absent, l’enfant souffrira déjà de la privation paternelle dans la petite enfance.

Qu’est-ce que la privation paternelle ?

La privation paternelle est l’absence du père dans la vie de l’enfant.

Cela peut être parce qu’il n’a légalement pas le droit de voir son enfant, parce que l’enfant vit avec sa mère dans un autre pays, parce qu’il ne sait pas qu’il a un enfant ou bien, dans le pire des cas, parce qu’il est décédé.

Les conséquences en sont des troubles mentaux et psychosomatiques, des comportements d’automutilation, des troubles relationnels, des anomalies sociales jusqu’à la délinquance, l’inexécution, des déficits cognitifs et des problèmes d’identité psychosexuelle.